Diplomatie Champenoise


 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 0. [Royal] Traité de Bolchen

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
hersent

avatar

Messages : 916
Date d'inscription : 07/08/2011
Localisation : Compiègne

MessageSujet: 0. [Royal] Traité de Bolchen   Mer 2 Oct - 19:11

Citation :






          Eusaias Blanc-Combaz, Par la Grâce de Dieu, Roi de France







      À tous ceux qui liront ou se feront lire, Salut et paix.






    Nous, Eusaias Blanc Combaz, Roy de France par la volonté du Très-Haut, annonçons avec une immense solennité, la fin des tractations de couloir et des discussions privées avec l'Empire, ou la forme de relations qui a donné lieu sous le règne du triste Empereur Fenthick à un pitoyable cirque social. Or, Nous n'avons point vécu tant d'années pour qu'un fils d'ivrogne se paie Notre tête. De ses inconséquences, les ardents défenseurs de la paix et de l'amitié Franco-Impériale ont gravement pâti et nous savons que leurs cœurs ont été ces derniers mois si abattus et consternés que nombre d'entre eux ne songeaient plus qu'à mourir au point d'envier le sort de Rome. Or, s'il arrive que Nous ayons à juger un de nos ennemis, Nous ne manquons pas d'oublier qu'il Nous a offensé pour ne considérer que la vérité des faits. C'est dans ces conditions de morale, des responsabilité et de loyauté l'un envers l'autre que le Royaume de France et le Saint Empire ont scellé bonne et honorable paix. Qu'il soit su que ces deux blocs colossaux tiennent désormais l'un et l'autre dans les fontes de leurs selles deux pistolets chargés qui ne leur serviront guère contre les fléaux de la maladie, mais d'aventure, contre la malignité des Hommes de peu de foi. Pour qu'à dater de ce jour, la France et l'Empire ne combattent jamais plus face à face, mais dos à dos, face aux cohortes malfaisantes inspirées par le Sans Nom. Qu'il en soit ainsi, et heureusement. Au Palais du Louvre le 20e mai 1461.









Citation :
Traité de Bolchen – Traité de paix perpétuelle entre le Royaume de France et le Sacrum Romanorum Imperium Nationis Germanicae


    Préambule. Conscients de la nécessité de garantir l'inviolabilité de nos territoires respectifs dans l'objectif de garantir des relations apaisées entre nos deux Nations, le présent traité se veut instaurer les modalités de non agression, de reconnaissance, et d'amitié entre le Royaume de France et le Sacrum Romanorum Imperium Nationis Germanicae. I De la reconnaissance. 1.1 Par le présent écrit, les deux parties se reconnaissent mutuellement comme nation établie et reconnaissent également leurs frontières ainsi que chacun de leurs représentants dans leurs fonctions et charges qui leur ont été attribuées par chacune des autorités. 1.2 Le Sacrum Romanorum Imperium Nationis Germanicae reconnaît Eusaias Blanc-Combaz comme souverain du Royaume de France, et Agnès de Saint Just, Reyne de France. Le Royaume de France, reconnaît Ludwig von Frayner comme Empereur du Sacrum Romanorum Imperium Nationis Germanicae. 1.3 Le Sacrum Romanorum Imperium Nationis Germanicae et le Royaume de France reconnaissent mutuellement leur noblesse et les droits de celle-ci,  ainsi que toute nouvelle nomination, élévation, anoblissement, destitution, légitimes et reconnus par les institutions Royales ou Impériales. 1.4 Le Sacrum Romanorum Imperium Nationis Germanicae et le Royaume de France reconnaissent mutuellement leur pouvoir, leurs lois et leurs coutûmes. 1.5 Le Sacrum Romanorum Imperium Nationis Germanicae s'engage à ne pas reconnaître l'indépendance d'éléments félons au sein du Domaine Royal et au sein des provinces vassales du Royaume de France. Le Royaume de France s'engage à ne pas reconnaître l'indépendance d'éléments félons au sein du Sacrum Romanorum Imperium Nationis Germanicae. II De la Non agression. 2.1 Par la présente, les deux parties signataires s’engagent à ne point interférer et ce par quelque manière que ce soit dans la gestion des affaires souveraines de l'autre, sauf demande expresse, signée, scellée de celui-ci.. 2.2 Il est établi que hormis cas de crise nécessitant fermetures des frontières, les citoyens françois et impériaux sont autorisés à voyager à travers les deux nations. Cette autorisation s'applique aussi aux membres des ordres de chevalerie reconnus par une des deux parties, et ne peut leur être retirée à cause de leur appartenance aux-dits ordres de chevalerie. Cependant, les dits passages devront être conformes aux différentes réglementations instaurées par les autorités concernées. 2.3 Dans le cas où un Duché/Comté du Domaine Royal ou vassal du Royaume de France viendrait à déclarer une guerre à une province impériale, le Royaume de France s'engage à tout mettre en œuvre pour rappeler la province à l'ordre et s'engage à ne pas lui prester assistance. Dans le cas où une province impériale viendrait à déclarer une guerre à un Duché/Comté du Domaine Royal ou vassal du Royaume de France, le Sacrum Romanorum Imperium Nationis Germanicae s'engage à tout mettre en œuvre pour rappeler la province à l'ordre et s'engage à ne pas lui prester assistance. 2.4 Dans le cas où un Duché/Comté du Domaine Royal ou vassal du Royaume de France viendrait à donner agrément à une armée hostile au Sacrum Romanorum Imperium Nationis Germanicae  ou à une de ses provinces, le Royaume de France s'engage à prendre toutes les mesures nécessaires (sanctions si besoin en était), pour mettre un terme à cette collaboration criminelle. Dans le cas où une province impériale viendrait à donner agrément à une armée hostile à un Duché/Comté du Domaine Royal ou vassal du Royaume de France, le Sacrum Romanorum Imperium Nationis Germanicae s'engage à prendre toutes les mesures nécessaires (sanctions si besoin en était), pour mettre un terme à cette collaboration criminelle. 2.5 Cette entente ne crée aucune obligation de défense mutuelle. Cependant chacune des deux parties contractantes peut, sur ordre du Roy de France ou de l'Empereur du Sacrum Romanorum Imperium Nationis Germanicae, venir en aide à l'autre.   III De l'amitié. 3.1 Les parties contractantes s’engagent à favoriser toute entente commerciale et judiciaire entre elles. En partenaires civilisées et bienveillantes, elles laissent les autorités de leurs provinces le choix d'en établir les modalités via des traités. 3.2 Les parties contractantes s’engagent à faciliter le partage de leurs informations, quand cela est nécessaire. Les deux contrées s'apporteront mutuellement du soutien technique et logistique dans la mesure du possible. Ces informations peuvent porter sur toutes questions d’ordre militaires, stratégiques, concernant la sécurité intérieure ou des menaces brigandines. 3.3 De même une ambassade accueillera toujours les émissaires françois en la Diplomatie Impériale et les émissaires Impériaux en la diplomatie Françoise. IV De la Pérénité. 4.1 Si l'une des deux parties voulait modifier le présent traité, il lui suffirait de le stipuler aux autorités diplomatiques de l'autre partie en motivant la dite demande. Par accord mutuel, la réécriture du traité peut être effectuée dans son intégralité ou partiellement. 4.2 Si l'une des deux parties voulait annuler le dit traité, il suffirait d'en faire part via déclaration signée et scellée à l'autre partie en explicitant les motifs de l'annulation. 4.3 En cas de non-respect d’un des articles de ce traité, ou en cas de déclaration de guerre le dit traité serait de fait caduc. 4.4 Ce traité entrera en vigueur dès sa publication et engagera les deux parties contractantes bien au delà du règne des signataires et de leurs représentants.




Signé et scellé le Mercredi 15 Mai  MCLDXI



    Pour le Royaume de France Sa Majesté Eusaias Blanc-Combaz, Roy de France. Deedlitt de Cassel d'Ailhaud, Grande Ambassadrice Royale de France Pour le Sacrum Romanorum Imperium Nationis Germanicae,   Salome von Löwenstern, Chancelier Impérial







Citation :
- Treaty of Bolchen - Perpetual peace treaty between the Kingdom of France and the Sacrum Romanorum Imperium Nationis Germanicae


    Preamble. Conscious of the need for guaranteeing the inviolability of our respective territories in order to guarantee relations alleviated between our two Nations, this treaty wants to found methods of nonaggression, recognition, and friendship between the Kingdom of France and the Sacrum Romanorum Imperium Nationis Germanicae. I. Recognition. 1.1 In this writing, the two parts are recognized mutually as established nations and also recognize their borders as well as each one of their representatives in their functions and loads which were allotted to them by each authority. 1.2 The Sacrum Romanorum Imperium Nationis Germanicae recognizes Eusaias White-Combaz as sovereign of the Kingdom of France, and Agnès de Saint Just, Reyne de France. The Kingdom of France, recognizes Ludwig von Frayner as Emperor of the Sacrum Romanorum Imperium Nationis Germanicae. 1.3 The Sacrum Romanorum Imperium Nationis Germanicae and the Kingdom of France recognize their nobility mutually and the rights of these, like all new nomination, rise, ennoblement, dismissal, legitimate and recognized by the Royal or Imperial institutions. 1.4 The Sacrum Romanorum Imperium Nationis Germanicae and the Kingdom of France mutually recognize their power, their laws and their habits. 1.5 The Sacrum Romanorum Imperium Nationis Germanicae is committed to not recognize the independence of elements traitors within the Royal Field and the vassal provinces of the Kingdom of France. The Kingdom of France is committed not recognizing the independence of elements traitors within the Sacrum Romanorum Imperium Nationis Germanicae. II. Of Non Aggression. 2.1 For this, the two parties undertake not to interfere and that by any way in the management of sovereign affairs of another, unless specifically requested, signed, sealed with it . 2.2 It is established that except in case of crisis require closings of the borders, the citizens François and imperial are authorized to travel through the two nations. This authorization also applies to the members of the orders of knighthood recognized by one of the two parties, and cannot be withdrawn because of their membership to the orders of knighthood. However, the known as passengers will have to be in conformity with the various regulations founded by the concerned authorities. 2.3 In the case where a Duchy / County of the Royal Domain or vassal of the Kingdom of France would declare a war on an imperial province, the Kingdom of France is committed to make every effort to remind the province to order and undertakes not to take up its assistance. In case an imperial province would suddenly declare a war in a Duchy/County of the Royal or vassal Field of the Kingdom of France, the Sacrum Romanorum Imperium Nationis Germanicae is committed  to make every effort to remind the province to order and undertakes not to take up its assistance. 2.4 If a Duchy/County of the Royal or vassal Field of the Kingdom of France has suddenly given approval to a hostile army with the Sacrum Romanorum Imperium Nationis Germanicae or one of its provinces, the Kingdom of France is committed taking all the necessary measures (sanctions if need be was), to put an end to this criminal collaboration.  If an imperial province has suddenly given approval to a hostile army in a Duchy/County of the Royal or vassal Field of the Kingdom of France, the Sacrum Romanorum Imperium Nationis Germanicae is committed taking all the necessary measures (sanctions if need be was), to put an end to this criminal collaboration.  2.5 This agreement does not create any obligation of mutual defense. However each of the two contracting parties can, ordered by the King of France or the Emperor of the Sacrum Romanorum Imperium Nationis Germanicae, come to the rescue of the other respective party. III. Of the friendship. 3.1 The contracting parties begin to support any commercial and legal agreement between them. As civilized and benevolent partners, they leave the authorities of their provinces the choice to establish the methods via treaties between them. 3.2 The contracting parties are committed facilitating the division of their information, when that is necessary. The two regions will bring technical support and logistics mutually as this is possible. This information can relate to all military questions of order, strategic, concerning the internal security or of the threats brigands. 3.3 In the same way an embassy will always accommodate the François emissary  in the Imperial Diplomacy and the Imperial emissary in the diplomacy Francoise. IV. Of the Continuation. 4.1 If one of the two parties wants to modify this treaty, it would be enough to stipulate it with the diplomatic authorities of the other party by justifying the aforementioned request. By mutual agreement, the rewriting of the treaty can be carried out in its entirety or partially. 4.2 If one of the two parts wants to cancel this treaty, it would be enough to inform the other party about it via a declaration signed and sealed clarifying the reasons of the cancellation. 4.3 In the event of non-observance of one of the articles of this treaty, or in the event of declaration of war, this treaty would be in null and void. 4.4 This treaty will come into effect as of its publication and will engage well the two contracting parties beyond the reign of the signatories and their representatives.





Sealed, Wednesday the 15th of May, 1461.




    For the Kingdom of France His Majesty Eusaias White-Combaz, Roy de France. Deedlitt de Cassel d' Ailhaud, France High Royal Ambassador. For the Sacrum Romanorum Imperium Nationis Germanicae, Salome von Löwenstern, Imperial chancellor





_________________
Revenir en haut Aller en bas
 
0. [Royal] Traité de Bolchen
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Orléans (D.R.) (Informations et Traités)...
» Traité du Mont Saint Michel
» [GQ III] Punta Stilo 1940 Royal Navy vs Supermarina
» SnS vs Ludroth Royal ?
» Probleme avec le ludroth Royal

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Diplomatie Champenoise :: Hall d'accueil :: La Champagne en bref :: Galerie des Traités-
Sauter vers: